+33 6 13 51 02 99
Conseils

Tenté(e) par l’idée de suivre des études supérieures au Royaume Uni ? Cependant, les démarches parfois compliquées et le processus d’inscription dans une université britannique sans une parfaite maîtrise de la langue de Shakespeare vous paraissent insurmontables. Ne perdez pas d’espoir ! En 2017, près de 11 000 ressortissants français se sont installés au Royaume-Uni pour faire leurs études supérieures, sans parler des 8 000 Français qui partent dans le cadre du programme Erasmus chaque année. L’inscription directe dans une université britannique est donc tout à fait possible, même si votre niveau d’anglais est proche de celui d’un débutant. Le processus est, somme toute, assez simple. Il suffit de vous y prendre à l’avance et d’avoir un bon dossier. Vous trouverez donc ici un résumé de mes conseils et de mes astuces pour suivre parfaitement cette procédure. Par ailleurs, je vous présenterai tous les avantages que présentent les études de l’autre côté de la Manche.

 

Quels sont les avantages de faire ses études au Royaume-Uni ?

 

Les études dans une université britannique présentent un grand nombre d’avantages. Tout d’abord, la qualité de l’enseignement. Les établissements de l’éducation et de la recherche en Grande-Bretagne ont pour politique de faire venir des personnalités de l’étranger pour enrichir leurs offres de cours. Il n’est pas rare de suivre un cours donné par un célèbre homme d’affaires, un homme-une femme politique à la retraite ou un médecin de réputation mondiale. 

En étudiant le classement du Academic Ranking of World Universities, force est de constater qu’aucune université française ne se trouve parmi les trente premières…alors que quatre universités britanniques sont déjà parmi les vingt-cinq meilleurs au monde ! On dit aussi que les facultés du Royaume-Uni préparent plus efficacement leurs étudiants à la vie active mieux qu’en France. En général on y apprend l’autonomie et le sens des responsabilités. Ensuite vient l’organisation des cours qui est très bénéfique : les étudiants se retrouve souvent en petits groupes et acquièrent des connaissances en menant des discussions informelles. On échange facilement avec le professeur qui se rend disponible pour les étudiants en-dehors des cours afin de leur prodiguer des conseils.  En résumé, les enseignants sont très accessibles et prêts à vous aider en cas de difficultés. Enfin, faire ses études de l’autre côté de la Manche permet aussi de baigner dans un bouillon de cultures car les universités britanniques accueillent des milliers d’étudiants qui viennent du monde entier. Cet environnement très international permet non seulement de rencontrer des gens du monde entier, mais aussi de s’imprégner d’une diversité d’idées, d’opinions et de perspectives.

Enfin, dans les facultés britanniques plusieurs matières sont directement enseignés après le baccalauréat, alors qu’en France il faut souvent attendre le niveau Master pour y accéder. Juste un exemple :  ma filleule est partie étudier les relations internationales en Grande-Bretagne.  Dès sa première année d’études, elle a pu combiner des études d’histoire, de géographie, et de l’anglais.  En France il n’existe pas de licence digne de ce nom qui réunisse ces trois disciplines. Après trois ans d’études en Grande-Bretagne, elle est rentrée en France pour poursuivre ses études à Science Po Paris – un parcours qui a sans doute été rendu possible grâce à son expérience au Royaume-Uni.

 

Quel budget prévoir pour faire ses études au Royaume-Uni ?

 

Avant même de vous expliquer la procédure pour les inscriptions, parlons budget. Car il ne faut pas oublier que faire ses études au Royaume-Uni nécessitent de consentir un effet financier conséquent.

Tout d’abord il faudra prendre en compte les frais de scolarité. Ces frais se montent à une moyenne de 10 000 euros par an. Ensuite il faudra ajouter le coût de la vie sur place : le logement, les repas, les transports et les loisirs. À croire les résultats de mon enquête auprès de français étudiant au Royaume-Uni, il faut compter près de 12 000 euros pour ces frais « annexes ». Ce qui fait monter la facture d’une année entière d’études à environ 22 000 euros.

Il faut savoir qu’il existe de nombreuses bourses et que vous êtes peut-être éligible :  certaines sont attribuées au niveau national, d’autres sont propres aux universités. « Il faut vraiment prendre le temps de regarder le site des universités que l’on cible, il existe de nombreuses bourses différentes », souligne Laura Owen, du British Council. Il est aussi « beaucoup plus facile et plus fréquent » d’avoir un job étudiant. « Des offres sont publiés pour travailler sur le campus, à la bibliothèque par exemple, mais on peut aussi travailler dans des cafés ou des magasins en ville », explique la conseillère. De quoi vous rassurer si le coût des études vous semble exorbitant… Enfin, n’oubliez pas que les banques proposent des prêts étudiants à des taux très faibles. Il ne faut donc pas se priver d’un rêve pour aller étudier au Royaume-Uni !

 

Quelle est la procédure d’inscription pour aller faire ses études au Royaume-Uni ?

 

Comme en France, il existe, au Royaume-Uni, l’équivalent d’un « Parcoursup » britannique: une plateforme en ligne qui permet d’indiquer ses choix et de créer un dossier d’inscription. En revanche, si le principe du site est similaire, la procédure est assez différente. Le site britannique s’appelle l’UCAS (University and college admission service).  Au lieu de sélectionner des écoles comme sur Parcoursup, vous devez choisir les matières de votre choix. Vous pouvez poser jusqu’à cinq options de matières, ce qui est d’ailleurs conseillés. Vous ne devez surtout pas vous limiter à trois ou quatre voeux. Vous effectuez votre sélection en parcourant une liste d’intitulés de cours, tels que « International relations and geopolitics » ou « Criminal justice and society ».  Selon le sujet choisi, il peut y avoir quelques écoles, voire une seule institution à proposer le cours recherché. Pas très clair ? Je vous avoue que ce n’est pas aisé de décortiquer le mécanisme.  Je pense qu’il vaut mieux aller faire un tour sur le site pour vous faire une idée précise de son fonctionnement. Cependant, je pourrais certainement vous donner quelques conseils sur la procédure d’inscription, ce qui facilitera sans doute cette démarche par ailleurs assez fastidieuse. 

 

Quelques astuces pour remplir votre dossier sur le site de l’UCAS

 

étudier en Angleterre

Inscrivez-vous sur le site de l’UCAS et consultez les listes des matières proposées.  Il existe aujourd’hui plus de 35 000 occurrences correspondant à des intitulés des cours. Prenez votre temps pour étudier ces listes. N’hésitez pas à bloquer plusieurs jours – et non pas quelques soirées – pour chercher les noms des cours qui vous intéressent et lire leurs descriptives. Démarrez cette première étape une fois que vous êtes engagé(e) dans une réflexion sur votre projet.  En décryptant les intitulés des cours, vous affinerez votre recherche, ce qui vous permettra aussi de cerner plus précisément votre projet d’études.

Sachez que votre inscription sur le site de l’UCAS équivaut à l’ouverture d’un dossier de candidature : celui-ci sera transmis aux établissements qui proposent les matières que vous avez sélectionnées. Ce même dossier sera donc envoyé à cinq universités différentes, si vous avez choisi cinq matières. Dans ce dossier, vous ne mentionnerez pas seulement les intitulés des cours choisis, mais – plus important encore –  vous devriez rédiger une lettre de motivation, appelé « personal statement » ainsi qu’une lettre de recommandation. Ces deux éléments très importants ne doivent pas être négligés. Même si les notes de votre année de Terminal et vos résultats au baccalauréat font aussi partie de votre dossier de candidature, votre « personal statement » et lettre de recommandation seront primordiaux. Ces documents permettent de personnaliser votre dossier et de vous distinguer par rapport aux autres candidats. 

Enfin, les résultats obtenus aux tests standardisés d’anglais, destinés à déterminer votre niveau,  font également partie du dossier. Ils sont obligatoires pour tous ceux qui n’ont pas fréquenté un lycée international. Plusieurs tests tels que le TOEFL, l’IELTS, le TOEIC le Cambridge ou le BULATS sont reconnus pour ce type de candidature. En fonction des études que vous vous apprêtez à suivre, certains établissements préconiseront un test plutôt qu’un autre. L’IELTS, par exemple, est obligatoire pour tous ceux qui envisagent des études de commerce, tandis que le TOEFL s’adresse plutôt aux étudiants en relations internationales. Il est donc recommandé de contacter l’université concerné pour connaître l’examen qui a sa préférence en fonction des études que vous souhaitez entamer dans l’établissement.  

 

Quel est le niveau d’anglais requis pour s’inscrire dans une université britannique ?

 

Les universités vous renseigneront sur le niveau d’anglais requis pour suivre leurs cours. La majorité des établissements exigeront des preuves de votre maîtrise de l’anglais ou vous demanderont de passer un examen certifié d’anglais si ce n’est pas votre langue maternelle. Pour cela, consultez le site Web de l’université ou de la faculté. Vous pouvez aussi prendre contact avec le bureau des admissions ou des étudiants internationaux pour vous familiarisez avec les tests de langue anglaise que les établissements ciblés pour votre cycle d’études reconnaissent. Le cas échéant, ils vous prodigueront également des conseils sur les tests de langue requis dans le cadre de votre demande de visa étudiant.

A quel moment faut-il s’inscrire pour faire ses études au Royaume-Uni ?

 

études supérieurs en Angleterre

En général, il faut remplir le dossier sur le site de  l’UCAS près de dix mois avant de partir étudier au Royaume-Uni. Si, par exemple on projette d’aller étudier à partir du mois de septembre de l’année suivante, il faut entamer votre dossier dès le mois d’octobre ou de novembre de l’année précédente. Vous pouvez envoyer votre dossier avant d’avoir obtenu vos résultats au baccalauréat. Ces derniers pouvant être ajoutés au dossier ultérieurement. Il est en effet, à noter que les universités britanniques commencent à étudier les dossiers des candidats dès le  mois de janvier.  Il arrive à ces établissements d’accepter un dossier avant même d’avoir reçu les résultats du baccalauréat s’ils estiment que le dossier est suffisamment solide. Selon l’organisation de l’université,  les réponses sont transmises au compte-gouttes. Un candidat peut recevoir trois types de réponses:  un refus de la part de l’université, une proposition de formation sous réserve de bons résultats aux examens, ou encore une « offre inconditionnelle ». Elle assure ainsi aux candidats les plus méritants une place dans l’enseignement supérieur. Inutile de dire que cette dernière réponse est le meilleur scénario possible pour un candidat puisqu’il est assuré d’avoir une place, quels que soient ses résultats aux examens.

J’ai aidé plusieurs élèves français à constituer leurs dossiers sur le site de l’UCAS. Jusqu’à ici, mon expérience a été très positive. À partir du moment où vous consacrez le temps requis à effectuer des recherches sur les cours proposés et à préparer votre lettre de motivation, il ne faut pas trop s’inquiéter. Le reste de la procédure est assez simple.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez obtenir quelques conseils sur ce sujet. Il est notamment recommandé de bien soigner son angle ‘attaque dans la rédaction de sa lettre de motivation ou de bien cibler ses intitulés des cours. Vous pouvez m’écrire ou prendre rendez-vous  sur mon site internet My Trip Abroad. N’oubliez pas non plus de surfer sur le site de l’UCAS. Il suffit de dix minutes pour obtenir son code d’accès au site. Il faudra ensuite apprendre à vous armer de patience et savoir mener des recherches assez précises. Pour vous attaquer à une offre pléthorique de 35 000 cours,  il vaut mieux avoir du temps devant vous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0